Quel éclairage choisir pour mon local professionnel ?

 

En tant que professionnel, le choix de votre éclairage aura un impact considérable sur le confort visuel, la valorisation de votre boutique mais aussi votre budget énergie. Une vitrine, un atelier ou des bureaux ne s’éclairent pas de la même façon ! Quelles lampes choisir et pour quels usages : découvrez notre dossier éclairage professionnel. 

 

Le bon éclairage pour valoriser ma boutique

La qualité de l'éclairage permet déjà de mettre en valeur vos produits et donc votre activités professionnelle dans son ensemble. S'il est bien choisi, il peut avoir un impact sur l'image renvoyée et sur vos ventes. En revanche, un même type d'éclairage n'est pas adapté à toutes les activités, c'est pourquoi il est primordial de comprendre les différentes unités de mesure dans ce domaine et de savoir adapter l'éclairage à votre activité.

Des couleurs plus lumineuses avec un bon Indice de Rendu des Couleurs

Pour rendre vos produits attrayants et leur donner un aspect naturel, choisissez des sources lumineuses dont l’IRC (l’indice de rendu des couleurs) est élevé : plus de 85 (l’indice maximal est de 100 et correspond à la lumière blanche idéale).

 

Indice de rendu des couleurs

Une température de couleur adaptée à mon commerce avec les Kelvins

Il existe plusieurs nuances de blanc que l'on distingue par la température de couleur qui se mesure en kelvins (K).

  • Dans votre boulangerie, votre boucherie ou votre salle de restaurant, le blanc chaud est idéal (< 3 500 K) pour mettre en valeur vos produits.
  • Pour un commerce de prêt-à-porter, de fleurs, de fruits et légumes ou de cosmétiques, le blanc neutre (3500-4000 K) se rapproche de la lumière du jour et sera donc à privilégier.
  • Pour les bureaux, les poissonneries ou les pharmacies, le blanc froid (>5500 K) est idéal puisqu'il augmente le contraste et met en valeur la marchandise. Il donne une impression de « propre » et d’efficacité.

À noter que certaines lampes possèdent des filtres et permettent ainsi d’intensifier les couleurs. C’est un bon moyen d’accentuer le vert ou le rouge de vos fruits et légumes par exemple.

 

 

Ne plus réfléchir en watt mais en lumen

Pour une consommation identique, exprimée en watt, toutes les ampoules ne produisent pas la même quantité de lumière, exprimée en lumen.
Ainsi, plus le nombre de lumen est élevé et plus l’ampoule éclaire efficacement. Par exemple une lampe halogène à 75W aura un flux lumineux de 700 lumens alors qu’une LED a seulement 10W aura un flux lumineux de 950 lumens !
Cette notion est indispensable pour faire des économies sur votre budget éclairage de même que celle de « lux ». Le lux est une unité de mesure de l'éclairement lumineux par unité de surface. Ainsi 1 lux = 1 lumen/m². 
En effet, vous avez par exemple besoin d’une densité lumineuse (lux) plus importante pour les travaux de précisions, du type travail sur machine ou dans les laboratoires, que pour les restaurants ou un local technique.

 

Lexique

Lumen : Quantité de lumière émise par la lampe.

IRC, indice de rendu des couleurs : Capacité d'une lampe à restituer les couleurs fidèlement. Sa valeur maximale est 100.

Lux : Un lux est l'éclairement d'une surface qui reçoit, d'une manière uniforme, un flux lumineux d'un lumen par mètre carré.

Température de couleurs (K) : La température de couleur des lampes va de 2 400 K (teintes chaudes) à 6 500 K (teintes dites froides). Plus une lumière est froide, et plus elle tirera sur le bleu, et inversement, plus une lumière est chaude, plus elle tirera vers le jaune ou l'orange.

   

Halogène, lampe fluocompacte, iodure, LED : quel éclairage pour quel coût ?

 

Prix consommation électrique de l'éclairage d'une vitrine

 

Depuis le retrait des lampes à incandescence de la vente, on retrouve majoritairement 5 technologies de lampes qui sont les suivantes :

Lampe halogène

 

Les halogènes sont les plus anciennes. Elles supportent bien les allumages et extinctions fréquents, offrent un très bon rendu des couleurs et sont les moins chères à l’achat. Cependant elles sont énergivores et dégagent beaucoup de chaleur, des UV et des infrarouges. Elles sont donc à éviter pour le commerce de produits frais par exemple et sont de plus en plus remplacées par des ampoules basse consommation.

 

 

Lampe fluocompacte

Les lampes fluocompactes sont plus chères que les halogènes mais durent 2 à 3 fois plus longtemps et ont une meilleure efficacité énergétique. Elles sont souvent utilisées dans les luminaires de type « Downlight » (spots qui s’encastrent facilement dans les faux plafonds), parfaits pour l’éclairage de bureaux et commerces. Elles ne sont pas adaptées à l’usage sur détecteur de mouvement ou minuterie, du fait de leur temps d’allumage. La même technologie est utilisée en tubes, il s’agit des tubes fluorescents.

 

 

Tube fluorescent

Les tubes fluorescents sont généralement utilisés dans les plafonniers, de préférence avec ballast électronique pour l’éclairage industriel, les magasins et les bureaux. En effet, ils sont utilisés là où un éclairage économique est nécessaire puisque ce système d’éclairage est plus couteux à l’achat mais est un meilleur investissement au long terme. Il ne faut pas les confondre avec les tubes néon qui sont de couleur rouge. Ces tubes ne sont pas du tout adaptés à l’éclairage d’accentuation (éclairage utilisé pour mettre en valeur un élément).

 

 

Iodure metallique

Les iodures métalliques sont des incontournables pour l’éclairage d’accentuation dans les commerces. Elles bénéficient d’une bonne durée de vie, d’un bon rendu des couleurs et de bonnes performances énergétiques. Cependant, veillez à choisir une gamme de lampe qui ne produit pas d’UV. Certaines lampes proposent également des teintes spécifiques pour mettre en valeur les produits frais : pain, viennoiseries, viandes, fruits, légumes… Elles nécessitent cependant un petit délai avant d’atteindre leur puissance maximale.

 

 

LED

Les LED sont les lampes les plus chères à l’achat mais elles sont les moins énergivores et durent le plus longtemps. C’est une technologie qui s’améliore de jour en jour. Elles remplacent avantageusement les fluocompactes : elles s’allument immédiatement à 100% de leur puissance maximale et ne produisent pas d’UV. Elles s’utilisent aussi bien pour un détecteur de mouvement ou en continu toute la journée. Attention cependant à l’éblouissement dans les magasins puisque ces lampes ont une forte intensité lumineuse. Elles se déclinent aussi en tubes, parfaits pour les parkings, bureaux, chambres froides, ateliers, enseignes etc.

 

Tableau avantages et inconvénients de chaque type de lampe

Ce que la loi prévoit

Au delà du choix du liminaire, il est important de connaître la réglementation qui existe autour des périodes d'éclairage de votre local professionnel. Depuis le 1er juillet 2013, les bâtiments non résidentiels sont contraints à une extinction :

  • une heure après la fin de l'occupation pour l'éclairage intérieur de votre local professionnel
  • au plus tard à 1 heure du matin pour l'éclairage extérieur des bâtiments (qui ne pourra être rallumé qu'au lever du soleil, vers 6h).

Cette obligation d'extinction ne concerne pas les éclairages publics, les publicités numériques sur le mobilier urbain, les éclairages destinés à assurer la sécurité des bâtiments ou encore l’éclairage dans le cadre d’événements exceptionnels (fêtes de fin d’année, événements culturels …).

 

 

 

×